photo me représentant avant confinement
Inclassables

Avant et après confinement

Ca a été difficile pour nous de s’adapter au confinement imposé par la pandémie de covid 19, comme à peu près chaque famille de ce monde. Mais une fois le stress passé, on se sent beaucoup plus serein.

Avant confinement

Je travaille dans la fonction publique, j’ai une maison spacieuse et un jardin. J’ai eu la chance de pouvoir garder mon emploi durant la crise sanitaire qui nous a frappé en 2019. Aucun membre de ma famille n’a été positif au Covid 19 et je ne connais personne qui en est mort. Je sis clairement consciente de la chance que j’ai.

Cela dit, avant le début du premier confinement, on était en mode « ahzzzhh les filles, je rentre du boulot arrêtez de hurler, laisser moi 10 minutes. Grande poule fait tes devoirs, moyenne poule vide ta boite à tartines et lis un peu et petite poule arrête de sauter sur le chien et va dessiner… Chéri, BB d’amour qu’est-ce qu’on mange ce soir dans 12 minutes ?…

BB est en train de faire la vaisselle en pliant les vêtements pendant que je passe l’aspirateur en donnant la douche à petite poule qui ne veut plus dessiner. 🤘

En musique ça donnait ça ;

Maintenant

Du coup, on est passé de cette situation quotidienne légèrement urticante à (passé le stress du premier confinement)… « cool les gars, il est 15h01, les filles rentrent dans 19 minutes, le repas est prêt (!), je suis détendue, j’ai même eu le temps de faire quelques exercices pour soulager mon dos. J’ai travaillé consciencieusement sans me prendre 4 heures de bouchon dans la face. Sans perdre de temps dans les discussions de couloirs… j’ai même pu me laver les cheveux !! #wtfdeouf

Avant, j’avais besoin de moments à moi seul ou de moments en couple. J’avais besoin de me retrouver sans les enfants pour récupérer, pour profiter d’un peu de calme et de sérénité. La journée filait à une allure folle.

Les premiers mois du confinement ont été horribles et comme je le disais plus haut nous avons un grand jardin (!)… Être tous les uns sur les autres à gérer le télétravail (en inventant des journées portes ouvertes virtuelles, une grande première pour notre équipe), le travail des filles, la prépa du CEB de la plus grande, le tout avec le covid comme épée de Damoclès… Waoh ! J’arrive même pas à comprendre comment on a pu traverser ça sans perdre la tête, mais on l’a fait.

Et après ?

Tout cela pour dire qu’aujourd’hui à J+489 du premier confinement, je n ‘arrive plus à me projeter sans les enfants. Quand elles sont à l’école, elles me manquent terriblement, je n’ai plus envie de passer du temps qu’avec mon mari, j’ai envie de profiter de chaque seconde avec ma famille. De cuisiner des plats, des gâteaux, de coudre…

Erratum du 19.08.21
Vivement qu'elles retournent à l'école
#jaimemesenfantmemesiparfois

Alors, quand tout doucement on parle de retour en présentiel, quand j’entends mes collègues me dire « vivement qu’on retourne toutes au bureau ».. moi, ça me fait flipper. Est-ce que je vais supporter de perdre ce confort de vie que j’ai eu tant de mal à mettre en place ?

Et toi ? Comment fais-tu pour te réapproprier ta vie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.